MJC
Le Vesinet

Le projet s’insère en coeur de ville dans un quartier composé de logements et d’équipements publics de tous gabarits, de tous styles, de toutes époques. Cette diversité architecturale est sédimentée par une présence végétale très forte. L’enjeu du projet est de conserver cette implantation aérée tout en offrant des espaces plus confortables pour les activités de la MJC.

Dans ce contexte, l’extension de la MJC préserve la qualité végétale du site. La création d’un volume compact permet de libérer un maximum d’espace libre aménagé en jardin d’agrément le long du Boulevard Carnot. La façade principale fonctionne également en synergie avec la végétation en offrant un paysage végétal vertical qui permet de scénographier la nouvelle entrée de l’équipement.

La préservation du patrimoine existant est également un enjeu. La maison bourgeoise est ré-investie sans en modifier l’apparence. Notre souci a été d’intégrer le plus harmonieusement possible l’extension accolée à l’existant :

-l’utilisation du verre en façade vise à réfléchir l’environnement bâti et végétal et inscrit naturellement l’extension dans le site

- la végétation de la façade principale efface la jonction avec l’ancien

La répartition du programme sur le site optimise l’occupation de l’existant tout en organisant dans la partie neuve des «plateaux» polyvalents pour une plus grande flexibilité indispensable à son fonctionnement et à ses évolutions futures.

Maître d’ouvrage - Ville du Vesinet (78)
Montant des travaux - 2 140 000 €HT
Surface - 1460 m. dont 830 m. SHON neuf 
Missions - base 
Nature - Construction BBC, restructuration
Programme - salles de danse, salles de musique, salles d’arts plastiques, salles polyvalente
Cibles HQE - gestion des énergies, entretien et maintenance, confort acoustique, confort visuel
Maître d’oeuvre - ICI et LA architecture
Equipe - FACEA, bet TCE et économie
Perspective - Studio sezz
Calendrier - concours 2011, en cours 

 

ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX

Les dispositifs mis en place sont étudiés dans une démarche de développement durable et d’économie d’énergie. Deux façades double-peau, l’une en verre, l’autre végétale, enveloppent le bâtiment pour venir absorber les variations du climat :
-  l’été, elles protègent des rayonnements direct du soleil et évitent les surchauffes
- l’hiver, elles protègent du vent et des effets de parois froides qui produisent un inconfort intérieur

Transparente, légère la façade Sud se déploie face au jardin
Les locaux, répartis à chaque étage autour du jardin, sont orientés au sud.

Ils sont protégés dans la partie neuve par des ventelles de verre sérigraphié de pixels blancs. Indépendante de la façade, cette peau crée un «entre-deux», une mise à distance entre les salles et la ville au gré des différentes activités :
-  devant les parties opaques : la peau joue le rôle d’une véture, protection d’isolation
-  devant les parties vitrées, l’ouverture des ventelles reliée à un dispositif motorisé varie en fonction des apports solaires pour protéger la façade tout en la ventilant. Le traitement sérigraphié des ventelles (petits motifs géométriques blancs) applique un léger voile au verre et procure l’intimité nécessaire